mardi, novembre 15

Joe Murray, fantastique !!

L'avant de l'eugénisme et les intermarriages entre sourds.
Présenté par Joe Joseph Murray.

Joe J. Murray est originaire des Etats-Unis, il vit maintenant en Norvège. Tout au long de sa jeunesse, Joe a parcouru le monde, surtout voyagé en Europe. Il était vice-président de WFDYS de 1994 à 1999, puis président de 1999 à 2003. En outre, il faisait ses études en science politique. Il est conseiller membre de WFD depuis 2003. Parallèlement, il fait ses études de doctorat, il va prochainement publier sa thèse pour l’université d’Iowa.

L’avant de l’eugénisme, les sourds au XIXe siècle.

L’historien devra savoir repérer les événements qui ont subi leurs conséquences. L'historien devra aussi avoir une bonne connaissance sur les sourds. Le sourd-muet fait partie de la variété de la race humaine. Mais, au cours de l’histoire, le sourd est sans cesse confronté et se heurte souvent à un idéologue entendant. Par exemple avec celui-ci : Alexander Graham Bell

Alexandre Graham Bell (1847-1922) est écossais et émigré à Boston. Il fut le premier en 1876 à déposer le brevet du téléphone. Mais il avait volé le brevet de l’italien Antonio Meucci qui fut le premier inventeur, finalement reconnu par la Chambre des représentants des Etats-Unis en 2002 ! C’est une histoire tout à fait ironique…

Bon, reculons ce qui s'est passé avec Bell. Celui-ci a consacré sa vie à apprendre à parler aux sourds. Il était un spécialiste de l'élocution. Ses parents étaient professeurs pour sourds-muets. Quand sa mère est devenue sourde, Alexander Graham Bell cherchait alors à améliorer pour les sourds. Il aura pour précepteur sa femme sourde et Hélène Keller.

Avant et après Bell

Avant, les sourds se sont enfermés entre eux. Après l’invention du téléphone, Bell ouvrait au monde extérieur, il avait acquis une certaine notoriété et une très forte influence : l’oralisme.

L’intermariage entre Sourds

Il y a eu des débats passionnés entre la Science, et entre Bell et Gillett. Thomas Gallaudet défendait aussi pour les sourds, usagers de la langue des Signes.

Dans le temps, on ne pensait pas la même chose que maintenant. A la fin XIXe et début XXe siècles, quand une femme est enceinte... on disait si on rencontrait un sourd-muet, cela provoquerait le bébé à devenir sourd-muet !

Gillett défendait le fait de se marier entre sourds n’est pas important mais il est important qu’ils soient heureux ensemble. Il dit que la vie de famille est très importante, c’est la base de la société.

Il y a même un rapport rédigé et très critiqué par un sourd-muet en 1890. Il observe « le mariage entre un entendant et un sourd est mauvais : l’homme sourd est considéré bête, utilise sa femme entendante pour le servir comme interprète ou pour l’aider. Et la femme sourde est considérée soumise moralement et/ou physiquement dominé par l’homme entendant ».

Apparition de l’eugénisme

C’était en 1883 que le terme de l'eugénisme est apparu. Avant on disait « heredity ». Vers 1890, la conception de l’homme change – le progrès de la science et le concept vers la perfection est due par le test de QI. Cette mesure intellectuelle tend à supprimer les plus arriérés, les trisomiques, les handicapés mentaux… La solution de Bell est, en premier lieu, d’empêcher les personnes sourdes de se rencontrer entre eux – de se marier entre eux – et d'avoir des enfants sourds.

Bell, avec l’utilisation du téléphone et le soutien des lobbies auprès du gouvernement, donne seulement une éducation orale aux jeunes sourds. Bell proposait de supprimer l'utilisation de la langue des signes – ainsi supprimer les écoles pour les jeunes sourds – il décourageait ainsi les associations des personnes sourdes.

Bell a donc sûrement initié l’eugénisme puisque encore, les nazis sont venus en Californie pour être renseigné sur l’eugénisme. Attention, tout cela n’est pas directement lié avec Bell puisque les idées se sont construites au fur et à mesure des années après. La longue politique de l’eugénisme a réellement commencé au début du XXe siècle aux Etats-Unis et la politique d’hygiène raciale nazie n’est que la suite d’une longue histoire lancée par Bell et la science.

Ces idées n’ont pas changé ; aujourd’hui on n’accepte pas les enfants sourds ; on les implante des microtechniques afin qu’ils soient robotisés « entendant ». Les médecins de l'audition ne conseillent pas la langue des Signes aux parents ; c’est ainsi nous faisons référence de l’implant cochléaire comme extermination progressive du groupe ethnique des sourds : du plan culturel et sociolinguistique.

* * *

A l’issue de cette présentation fantastique de Joe, nous avons composé en trois groupes à présenter trois présentations sur des articles récents :

- Harlan Hane, "Appartenance ethnique, Ethnie et le Monde sourd"

- Douglas Baynton, "Au delà de la culture : Écoles sourdes et le Corps sourd "

- Benjamin Bahan, "Mémoire sur la formation d'une variété visuelle de la race humaine".